fontsizedown
fontsizeup
0 réaction

Amicale Orléans - Randonnée Royale de septembre - Vini vidi vici - Compte-rendu et photos

Pas vu François 1er ...

Mais trouvé les symboles qu’il a laissé il y a 500 ans..

Ce jeudi 26 septembre 2019, c’était la sortie d’automne de notre amicale, à CHAMBORD, même si nous connaissions ce lieu magique qui est à notre porte. Temps agréable, propice à une petite randonnée autour de la rivière qui a été détournée pour édifier le château, et de son canal.

Vingt-et-un participants, quelques-uns de nos habitués étaient absents, excusés et en vol pour les lacs Italiens. Déjeuner à la « CAVE DES ROIS » (rapport qualité/prix très correct) dans cet environnement hyper touristique. Le personnel est Italien, un hasard pour le 500° anniversaire de Léonard de Vinci, un voisin ?
Notre guide, Myriam, nous attendait à 15 heures 30 pour une visite insolite du château.

Quelle guide ! Passionnée et passionnante, assurément avec de grandes connaissances en histoire et en architecture. Elle nous a tenus en haleine pendant plus de deux heures, nous promenant du rez-de-chaussée aux combles et aux terrasses en passant par les pièces d’ entresols, empruntant l’escalier à double révolution, notre groupe divisé en deux évoluant sans se croiser mais s’apercevant toutes les onze marches par le milieu !!!, les escaliers à vis et de service desservant les logements, tous à l’identique de ceux du Roi autour de l’escalier, monument central, élaboré comme une cathédrale et culminant à 37 mètres.

Le château de CHAMBORD est tout en symboles, à commencer par la salamandre surmontée d’une couronne dont la devise « NUTRICO et EXTINGO » signifie : « je me nourris du bon feu et j’éteins le mauvais ». C’est-à-dire l’opposition du bien et du mal. Cette salamandre est représentée, d’un côté, en train d’avaler des flammes pour se nourrir, et de l’autre, en train de cracher de l’eau pour éteindre le mauvais feu. C’est le symbole parfait pour un roi protecteur de son peuple, la lanterne fleurdelisée étant le symbole du ciel.

Il faut savoir que ce château construit sur le plan d’une croix grecque n’était pas destiné à la résidence du roi mais le symbole de son pouvoir. François 1er a séjourné très peu de temps dans son château, selon certains une cinquantaine de jours, selon d’autres environ soixante-dix jours. Qu’il ait été un lieu de chasse est peu probable . Notre guide nous rappellera qu’avant Louis XIV, la cour de France était itinérante, et que ce lieu, marécageux par nature, n’avait de raison d’être que vu de très loin et la forêt était alors inexistante. Construit en un temps record (treize ans) par des artistes ouvriers dont le nombre a été évalué entre huit et douze mille. De nombreux artistes et architectes français et italiens ont collaboré pour en assurer la réalisation. Il n’y a pas d’autre signature connue que celle de François 1er.

François 1er a eu un fils qui a régné sous le nom de Henri II qui lui-même a eu trois fils ayant régné successivement : François II, Charles IX et Henri III. La branche des VALOIS ( ANGOULEME ) s’éteindra avec ce dernier et le trône reviendra aux BOURBON avec Henri IV.

Parvenu aux terrasses du château, l’escalier montant vers le ciel se ramifie et seul le roi y a accès, la cour n’y étant pas autorisée. Notre charmante guide nous congédiera sur les terrasses du château, encore une construction de génie pour l’époque. Les toitures n’ayant pas de gouttières, les eaux de pluie sont recueillies sous les dalles par canalisation. Myriam terminera son intervention par un « quizz » pour nous réussi, nous invitant à une prochaine visite pour l’admission en classe supérieure.

Elle est vraiment belle notre histoire de France.
Eliane HAMARD



Portfolio


Information icon.svg Cliquez sur une vignette pour agrandissement et diaporama